Biopsychanalyse

La Biopsychanalyse©

« Le corps et l’esprit sont une entité qui héberge une puissance par laquelle nous sommes vécus alors que nous pensons vivre » Georg GRODDECK

La maladie vient de l’histoire familiale et de l’individu lui-même.

Conçue en tant que symbole, toute maladie, même la plus banale, est d’origine psychique, aussi elle demande à être comprise et la Biopsychanalyse© propose de l’interpréter. C’est pourquoi, j’insiste sur le diagnostic précis posé par un médecin, qui lui seul, est apte à l’établir.

Note : Cette thérapie ne se substitue pas aux traitements conventionnels (chirurgie, médication ou chimiothérapie).

Interpréter la maladie pour faire comprendre au malade (avec la plus grande logique physiologique), les problématiques qui s’opèrent en lui de manière “inconsciente”.

Toute maladie se voit ainsi attribuée une valeur symbolique. Les différents niveaux psychiques et les niveaux biologiques et physiologiques sont connectés entre eux de par l’intelligence de la Vie.

La Biologie n’est-elle pas la science du vivant ?
L’objet de la biologie est l’être vivant et la vie dans son ensemble et son fonctionnement.

Base de la Biopsychanalyse©

La Biopsychanalyse© est une thé́rapie qui consiste à̀ é́couter le(s) symptôme(s) via l’organe pathologique. Le message de l’organe va renvoyer aux profondeurs de l’inconscient.

La Biopsychanalyse© travaille principalement sur l’inconscient à partir de la physiopathologie.

La Biopsychanalyse© n’est pas basée sur l’intuition mais bien sur la physiopathologie, il faut trouver un sens biologique aux symptômes.

Il ne s’agit en aucun cas d’un traitement, ni d’une autre forme de médecine, mais d’une logique qui va permettre de comprendre le sens ou d’aborder le pourquoi cette pathologie.

Pour la médecine « conventionnelle », il y aurait deux conceptions de la médecine impliquant deux systèmes de soins fonctionnant indépendamment l’un de l’autre.

Pour moi, les deux types de prise en charge sont complémentaires. La compréhension n’exclue en rien ni ne se substitue, ni ne remplace une démarche thérapeutique classique et conventionnelle établit par un médecin qui aura posé un diagnostic et prescrit un traitement.

La Biopsychanalyse© ne se substitue pas au diagnostic, bien au contraire, car elle nécessite une précision extrême.

 

  • Extrait du livre de Gérard ATHIAS – Biologie et le sens de la “mal a dit” le cours (Tome 2)

 

Exemple : L’emphysème

Je vais prendre un exemple : l’emphysème.
L’emphysème est une maladie des alvéoles pulmonaires, définie par l’augmentation du volume (dilatation) des alvéoles pulmonaires avec destruction de leur paroi élastique, ce qui entraîne à l’expiration, l’impossibilité pour elles de se vider complètement de l’air qu’elles contiennent.

Les tissus qui entourent les alvéoles perdent leur élasticité et ces sacs aériens ne peuvent donc plus se gonfler, ni se dégonfler normalement. Ce phénomène réduit la quantité d’oxygène que transfèrent les poumons vers la circulation sanguine, ce qui rend la respiration difficile.

Le mécanisme physiopathologique principal est une limitation de l’expiration, due à la perte des forces de rappel élastique pulmonaire, entraînant une diminution de la pression motrice expiratoire, une augmentation des résistances bronchiques.

Nous allons travailler tout d’abord sur ce rapport d’élasticité, puis nous verrons le rapport à l’expiration.

Nous allons donc rechercher une difficulté dans la souplesse et la capacité d’adaptabilité de l’individu. Pour ceux qui connaissent l’homéopathie et les travaux du Dr Didier GRANDGEORGE, l’élasticité est liée au caoutchouc et à Hura Brasiliensis. La symbolique de ce remède est liée à la mort du fils. On cherchera donc ce type de mémoire dans la généalogie.

À propos de l’expiration, la biologie nous donne une piste qui est liée à une force centrifuge. Le symbole lié à cette force est le père, on va donc chercher des problématiques avec le père (le plus souvent liées à son décès réél ou “émotionnel”).

Le premier jour de notre vie a commencé par une inspiration, le dernier jour de notre vie se terminera par une expiration. Symboliquement, la respiration représente la vie, chaque inspiration est une naissance symbolique et chaque expiration est une mort symbolique, nous allons donc poursuivre nos recherches et chercher en quoi la personne atteinte d’emphysème est liée à la mort, à son désir de vivre, etc.